École supérieure d'art et de design Marseille-Méditerranée

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir École des beaux-arts.

École supérieure d'art et de design Marseille-Méditerranée
Image illustrative de l'article École supérieure d'art et de design Marseille-Méditerranée
Nom original École des beaux-arts de Marseille
Informations
Fondation 1752
Type Grandes écoles
Localisation
Coordonnées 43° 13′ 43″ nord, 5° 26′ 05″ est
Ville Marseille
Pays  France
Direction
Président Anne-Marie d'Estienne d'Orves
Directeur Jean Mangion
Chiffres clés
Enseignants 57
Étudiants 400[1] (2012)
Niveau L'ESADMM a pour vocation de former des créateurs de hauts niveaux en art et design (design d'espace, design d'objets), en délivrant un master 2 (DNSEP).
Divers
Site web Esadmm.fr

Géolocalisation sur la carte : France

Géolocalisation sur la carte : Marseille

L’École supérieure d'art et de design Marseille-Méditerranée (ESADMM) , anciennement « École supérieure des beaux-arts de Marseille », est un établissement d'enseignement artistique supérieur dépendant du ministère de la Culture.

Diplôme

La formation est sanctionnée par des diplômes nationaux[2] :

Histoire

Vieux-Port de Marseille, ciel nuageux, nombreux bateaux dans la rade. Le bâtiment de l'Arsenal est au centre gauche du tableau. Nombreuses galères en construction avec foule de personnages s'affairant au premier plan ; au loin, l'archipel du Frioul et l'ancien fort remplacé ensuite par Notre Dame de La Garde.
Jean-Baptiste de La Rose, Arsenal des Galères de la ville de Marseille (1666), Marseille, musée de la Marine. Siège de l'Académie de peinture et de sculpture.

L'École des beaux-arts de Marseille est fondée en 1752[3] grâce à l’initiative des peintres Bardon, Jean-Joseph Kapeller et Moulinneuf et du sculpteur Jean-Michel Verdiguier sous le haut patronage du duc Honoré-Armand de Villars. Une subvention annuelle de 3 000 livres lui est accordée par la ville de Marseille[4]. L’école est d’abord installée dans les locaux de l’arsenal[5] qui venait d’être transféré à Toulon puis aux allées de Meilhan. La Révolution française fait stopper toute activité au sein de l'établissement. L’école est reconstituée en 1796 sous le nom d’école de dessin par le peintre Guenin, et installée au couvent des Bernardines, qui accueille également le Lycée impérial, l'Académie de Marseille et le musée des beaux-arts de Marseille. Devant l'augmentation du nombre de lycéens et l'étroitesse des lieux, l'École déménage en 1874, et s'installe dans le Palais des Arts construit à cette occasion[1].

L'école connaît des réformes d'enseignement, une augmentation de ses effectifs et l'émergence de nouvelles disciplines. Le 4 mars 1969 est inauguré un nouveau bâtiment à Luminy dans lequel est transférée l'École. Une nouvelle réforme mène à la scission des beaux-arts et de l'architecture, à la fin des années soixante-dix[1].

Depuis janvier 2012, l’École supérieure des beaux-arts de Marseille a changé de forme juridique, passant d’une régie municipale à un Établissement public de coopération culturelle (EPC), créé conjointement par la Ville de Marseille et l’État. Elle devient l'ESADMM - École supérieure d'art et de design Marseille-Méditerranée.

Cette nouvelle autonomie de gestion doit favoriser les collaborations entre les structures artistiques et culturelles nationales et internationales et surtout, dans le cadre des accords de Bologne, contribuer à construire un espace européen de l’enseignement supérieur. Ces accords permettent prioritairement la mobilité des enseignants et des étudiants, le développement de diplômes conjoints au plan européen, un système lisible et comparable de diplômes, une coopération européenne en matière d’évaluation et d’assurance qualité, renforçant ainsi l’attractivité de la zone Europe.

Grâce à ces accords, le diplôme national supérieur d’expression plastique, bac+5 (DNSEP), obtient le grade de master 2, et accède à une reconnaissance internationale.

Membres de l'École

Directeurs avant 1968

Directeurs depuis 1968

Conseil d'administration Direction générale
Présidente : Anne-Marie d'Estienne d'Orves Directeur général : Jean Mangion
Directeur artistique et pédagogique : Jean-Louis Connan[6]

Enseignants

Enseignants avant 1968

Dessin
Peinture
Modelage
Sculpture

Enseignants après 1968[7]

Dessin, peinture, couleur, images multiples, fixes et en mouvement, photographie, cinéma, vidéo, écriture, pratiques numériques, multimédia, infographie, espaces virtuels, son, volume, espaces, sculpture, installations, performances, objets, espaces et architecture
  • Georges Briata, dès 1960
  • Max Armengaud
  • Georges Autard
  • Dominik Barbier
  • Delphine Borg
  • Lucien Bertolina
  • Bernard Boyer
  • Patrice Carré
  • Sylvain Deleneuville
  • Frédérick du Chayla
  • Jérôme Duval
  • Gérard Fabre
  • Sylvie Fajfrowska
  • Frédéric Frédout
  • Jean-Louis Garnell
  • Philippe Grégoire
  • Bouchra Khalili
  • Ronan Kerdreux
  • Piotr Klemensiewicz
  • Frédérique Loutz
  • Saverio Lucariello
  • Agnès Martel
  • François Mezzapelle
  • Anita Molinero
  • Didier Morin
  • Éric Pasquiou
  • Anne-Marie Pécheur
  • Fabrice Pincin
  • Frédéric Pradeau
  • Alain Rivière
  • Jean-Claude Ruggirello
  • Jean-Baptiste Sauvage.
Philosophie, histoire et théorie de l’art et du design, langues vivantes
  • Frédéric Appy
  • Vanessa Brito
  • Philippe Delahautemaison
  • Anna Dezeuze
  • Frédérique Entrialgo
  • Holly Manyak
  • Alexandra Gadoni
  • Lise Guéhenneux
  • Cécile Marie-Castanet
  • Brice Matthieussent
    • Dennis Tredy
  • Frédéric Valabrègue

Anciens élèves notoires

André-Joseph Allar, La fontaine Estrangin à Marseille.

Les projets

Projet MAPS

L'ESADMM participe au projet MAPS (Master of Art in the Public Sphere), le réseau international des écoles d'art qui partage questions et expériences.

Projet Pisourd

L'ESADMM, est la première École supérieure des beaux-arts en France à avoir mis en place un programme intitulé "Pisourd" : une structure d'accueil, des moyens techniques et humains permettant aux étudiants sourds et malentendants de suivre l'enseignement[8]. Elle fut désignée en 2005 comme site pilote national par le Ministère de la Culture et de la Communication.

L'ESADMM a introduit l'acquisition et la maîtrise de la Langue des signes française dans le programme d'enseignement depuis l'année universitaire 2005 / 2006[9].

Hors les murs

Festival des arts éphémères

L'ESADMM est co organisateur et partenaire du Festival des arts éphémères se déroulant au parc de la Maison Blanche à Marseille tous les printemps. Les étudiants organisent des ateliers de pratiques amateurs d'art contemporain, l'occasion d'échanges et rencontres avec le grand public.

Galeries et expositions

Échanges internationaux

Les étudiants de 4e année de l'ESADMM sont amenés à effectuer des séjours d'études à l'étranger dans le cadre de leur enseignement. Ainsi, des échanges d’étudiants ont lieu avec d’autres écoles des beaux-arts d’Europe, des États-Unis, du Canada, de Mongolie, du Chili ou du Brésil.

En outre, les étudiants sont invités a visiter des lieux majeurs de la création contemporaine en région, en France et en Europe.

Galerie

Notes et références

Annexes

Liens externes

This article is issued from Wikipedia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.