Afrique du Nord

image illustrant l’Afrique
Cet article est une ébauche concernant l’Afrique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Cet article ou cette section lié à la géographie doit être recyclé. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)

Une réorganisation et une clarification du contenu est nécessaire. Discutez des points à améliorer en page de discussion.

  •      Afrique du Nord selon l'ONU
  •      Autres pays parfois inclus dans l'Afrique du Nord
  • L’Afrique du Nord est la région située dans la partie la plus septentrionale de l'Afrique, au nord du Sahara (désert) et du Sahel (steppe et savane).

    Étymologie

    L'Afrique du Nord est appelée aussi Afrique blanche[1]. Ce terme s'oppose à celui d’« Afrique noire », désignant l'Afrique subsaharienne. Friedrich Hegel l'appelait également « Afrique européenne »[2] alors qu'Élisée Reclus voyait dans le Nord de l'Afrique un appendice de l'arc latin[3].

    L'expression Afrique blanche faisait référence soit, géographiquement, au nord du Sahara (Despois J., l'Afrique du Nord, PUF, 1964) soit, ethniquement, aux minorités « blanches » de l’Afrique « noire » : Afrikaans au Sud, Touareg du Sahel.

    Géographie

    Pays et territoires d'Afrique du Nord selon l'ONU[4] :

    1. l'Algérie ;
    2. l'Égypte ;
    3. la Libye ;
    4. le Maroc ;
    5. le Sahara occidental ;
    6. le Soudan ;
    7. la Tunisie,

    Le Sahara occidental considéré comme un territoire non autonome[5] et revendiqué par le Maroc et le Front Polisario qui respectivement, de part et d'autre d'une bande de sécurité où se déploie la MINURSO, de facto, en administre la partie ouest et en contrôle la partie est[6].

    on peut aussi y inclure ces pays :

    Il existe également deux enclaves espagnoles : Ceuta et Melilla, et les Plazas de soberanía.

    Climat

    Le climat d'Afrique du Nord est influencé par la mer Méditerranée au nord, l'océan Atlantique à l'ouest, le Sahara au centre sud et dans une moindre mesure le Sahel à l'extrême Sud de la zone. Avec ces influences climatiques, on peut donc citer les climats généraux d'Afrique du Nord :

    Histoire

    La « Libye », d'après la reconstruction du monde décrite par Hérodote.

    Les vestiges de la présence humaine en Afrique du Nord remontent à 400 000 ans, âge attribué aux restes de l’Atlanthrope découverts dans les sédiments du lac préhistorique Ternifine (Tighennif près de Mascara) Algérie. L’Atlanthrope, contemporain du Sinanthrope et du pithécanthrope de Java, dont les ossements ont été retrouvés au milieu des outils de pierre taillée qu’il fabriquait, y a séjourné.

    Le temps de l'Afrique du Nord berbère

    Les Berbères subsistent dans un immense territoire qui commence à l’ouest de l’Égypte. Actuellement des populations parlant le berbère habitent dans une douzaine de pays africains[7], de la Méditerranée au sud du Niger, de l’Atlantique au voisinage du Nil. Les autochtones de l'Afrique du Nord sont les peuples Berbères et les Égyptiens. Les peuples berbères sont des peuples parlant tous des langues similaires et ayant peuplé l'Afrique du Nord depuis l'Ouest de la vallée du Nil aux îles Canaries bien avant la conquête romaine.

    Le temps de l’Afrique du Nord blanche

    L’« Afrique blanche » désignait autrefois les territoires méditerranéens : Maroc, Égypte, Mauritanie, Algérie, Tunisie, Sahara occidental, Libye.[réf. nécessaire]

    Le camp de Gindibu était-il situé au sud-est de Damas. Il est certain que les bédouins de la péninsule arabique - qu'on appelait probablement indifféremment. Aram, Eber ou Haribu - devaient être installés à l'origine, dans la région qui s’étend entre la Syrie et la Mésopotamie et qui fut, avec la Syrie le berceau le plus ancien des Sémites"[1].» Présents dans la péninsule arabique jusqu'au VIIe siècle, ils ont alors connu une expansion vers le reste du Moyen-Orient, vers l’Afrique du Nord et la péninsule Ibérique portés par un élan mystique et de conquête guerrière[réf. nécessaire]

    La Grande Mosquée de Kairouan, fondée en 670 par le général omeyyade Oqba Ibn Nafi, est une des plus anciennes mosquées d'Afrique du Nord[8] ; elle est située à Kairouan en Tunisie.

    Arrivée des Phéniciens.

    670, l'arrivée des Arabes Omeyyades de Damas pour conquérir le Maghreb ; c'est à cette date qu'est fondée, dans l'actuelle Tunisie, la Grande Mosquée de Kairouan qui représente le plus ancien édifice religieux musulman en Afrique du Nord[9],[8].

    L'arrivée de Idrîs Ier arrière-petit-fils d’Hassan fils de Ali ibn Abi Talib et Fatima la fille de Mahomet. Il se fait reconnaître comme imam par la tribu berbère des Awarba qui l'avaient accueilli et par les quelques Arabes qui l'avaient accompagné dans son exil.

    Termes voisins

    La Berbérie, du mot « berbère », terme correspondant au territoire habité par les populations berbères, autochtones d'Afrique du Nord. Donnant l'équivalent Tamazgha en berbère. De même, la Libye antique désignait le territoire des Libyens, ancêtre des Berbères.

    Le Maghreb (de l'arabe signifiant « Le Couchant »), désigne l'Afrique du Nord, et couvre, si l'on parle de Petit Maghreb, le Maroc, l'Algérie et la Tunisie. Le Grand Maghreb compte, en plus de ces trois pays, la Libye et la Mauritanie.

    Dans l'Antiquité, Africa désignait la région de Carthage, qui correspond à l'actuelle Tunisie, une partie du Nord-Est de l'Algérie et à la Tripolitaine. L’Africa a constitué plusieurs provinces de l'Empire romain. Après la conquête arabo-musulmane, le nom s'est perpétué sous la forme arabisée Ifriqiya, pour ensuite servir à nommer l'ensemble du continent.

    Génétique

    Depuis la fin des années 1980 et surtout depuis le début du XXIe siècle, les généticiens ont travaillé sur le chromosome Y (transmis du père aux fils) et sur l'ADN mitochondrial (transmis de la mère aux enfants) qui ont la particularité d'être transmis intégralement (hors mutation). Il est donc possible de remonter aux ancêtres communs des différentes populations du globe et en particulier de ceux des populations d'Afrique du Nord. Par ailleurs, de très récentes études ont été réalisées sur un très grand nombre de gènes des chromosomes homologues ou autosomes (tous les chromosomes à l'exclusion des chromosomes X et Y)[10].

    Lignée paternelle : l'ADN du chromosome Y

    Haplogroupe du chromosome Y n A B C DE E1a E1b1a E1b1b1 E1b1b1a E1b1b1a1 E1b1b1a1b E1b1b1a2 E1b1b1a3 E1b1b1a4 E1b1b1b E1b1b1c F G H I J1 J2 K L N O P,R Q R1a1 R1b R1b1a R1b1b R2 T
    MarqueurM33M2M35M78V12V32V13V22V65M81M34M89M201M69M343V88M269M70
    Sahara/Mauritanie189-0,53--5,296,88-------55,5611,11----13,23---------6,880,53--
    Maroc7600,260,66--2,763,294,210,790,26-0,261,843,6867,370,660,260,66-0,136,321,320,53---0,26---0,923,55--
    Algérie156----0,645,130,641,920,64-0,641,281,9244,231,283,85---21,794,490,64----0,640,64-2,567,04--
    Tunisie601-0,17--0,50,671,66----33,1662,731,162,660,17-0,1716,642,830,33---0,33-0,5-1,830,33-1,16
    Égypte3701,35---0,542,433,240,817,031,620,819,192,4311,896,761,085,68-0,5420,816,750,270,81-0,270,540,272,16-2,972,970,546,22

    Un nombre croissant de chercheurs considère aujourd'hui que l'origine de l'homme moderne n'est pas en Afrique de l'Est ou du Sud mais en Afrique du Nord[11],[12],[13].

    Notes et références

    1. Charles-André Julien, Histoire de l'Afrique blanche, PUF, 1966
    2. Friedrich Hegel, Leçons sur la philosophie de l'histoire, Vrin, 1987, p.74
    3. Claude Liauzu, L'Europe et l'Afrique méditerranéenne : de Suez (1869) à nos jours, Éditions Complexe, 1994, p.216
    4. Composition des régions macrogéographiques (continentales), composantes géographiques des régions et composition de groupements sélectionnés économiques et d'autres groupements
    5. « Territoires non autonomes », sur ONU (consulté le 25 juillet 2015)
    6. « Historique de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO) », sur ONU (consulté le 25 juillet 2015) : « […] la MINURSO continue d’aider les deux parties à maintenir le cessez-le-feu dans la bande de sécurité (également appelée « Berm »), qui s’étend le long de la totalité du territoire litigieux et sépare la partie administrée par le Maroc (ouest) de la zone contrôlée par le Front POLISARIO (est) »
    7. (fr) Résumé de l'ouvrage Les Berbères : Mémoire et Identité (catalogue des bibliothèques de l'Université Lyon 2)
    8. 1 2 (en) Hans Kung, Tracing the Way: Spiritual Dimensions of the World Religions, éd. Continuum International Publishing Group, 2006, p. 248
    9. John D. Hoag, Islamic architecture, éd. Electa Architecture, 2004, p. 31
    10. Bekada A, Fregel R, Cabrera VM, Larruga JM, Pestano J, et al. (2013) Introducing the Algerian Mitochondrial DNA and Y-Chromosome Profiles into the North African Landscape. PLoS ONE 8(2): e56775. DOI:10.1371/journal.pone.0056775
    11. Was North Africa the Launch Pad for Modern Human Migrations? Michael Balter, Science, 7 janvier 2011: 331 (6013), 20-23. [DOI:10.1126/science.331.6013.20]
    12. A Revised Root for the Human Y Chromosomal Phylogenetic Tree: The Origin of Patrilineal Diversity in Africa. Fulvio Cruciani, Beniamino Trombetta, Andrea Massaia, Giovanni Destro-Bisol, Daniele Sellitto, Rosaria Scozzari, The American Journal of Human Genetics, 19 mai 2011
    13. Earliest evidence of modern human life history in North African early Homo sapiens, Tanya M. Smith, Paul Tafforeau, Donald J. Reid, Rainer Grün, Stephen Eggins, Mohamed Boutakiout, Jean-Jacques Hublin, doi: 10.1073/pnas.0700747104 PNAS April 10, 2007 vol. 104 n° 15 6128-6133

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    This article is issued from Wikipedia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.