Auguste Marceau

Cet article ne cite pas suffisamment ses sources
(novembre 2011).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marceau.
Auguste Marceau

Auguste Marceau

Biographie
Naissance
Décès
(à 44 ans)
Tours
Nationalité
Formation

Auguste François Marceau ( à Châteaudun - à Tours) est un officier de marine français connu pour sa foi catholique.

Biographie

Son père, frère du général républicain François-Séverin Marceau, sous-préfet de Châteaudun fut révoqué en 1814. Il abandonna sa famille, dépensa la dot de sa femme, une demoiselle de Carvoisin. Il s’exila aux États-Unis pour revenir quelques années plus tard et mourir à l’hospice de Bordeaux.

Auguste Marceau est admis en 1824 à Polytechnique où il se lie d'amitié avec Lamoricière. Il fait des études approfondies sur la vapeur et à sa sortie, il choisit la marine. Nommé aspirant de 1e classe le 1er octobre 1826, il embarque sur la corvette La Bayonnaise.

Il participe à la campagne de Madagascar de 1829 ce qui lui vaut la légion d’honneur. En 1832, il participe à l’expédition scientifique qui ramene l’Obélisque de Louxor à Paris. Il participe ensuite à la campagne du Sénégal

Nommé en 1836 lieutenant de vaisseau, il commande le vapeur Minos chargé du service des postes.

Bon vivant et libertin, adepte du Saint-simonisme, il fréquente Barthélemy Prosper Enfantin mais se convertit en 1841 au catholicisme.

Il est nommé commandant du yacht royal le Comte d’Eu mais démissionne ayant appris le projet de l'armateur havrais Louis Victor Marziou, de développer des missions catholiques en Océanie. Il participe à la fondation de la société Française de l'Océanie avec Marziou et il contribue à trouver des donateurs. Le navire L'Arche d’Alliance est béni le 30 août 1845 à Nantes et appareille le 15 novembre sous le commandement de Marceau. Le 7 avril, il est à Valparaiso, puis rejoint les îles Marquises, Tahiti où il apprend la mort de Monseigneur Epalle le 16 décembre 1845 tué par les autochtones, Wallis où il visite les îles avec Mgr Bataillon et la Nouvelle-Calédonie.

Il rayonne dans la zone pendant trois ans où il faillit tomber dans un traquenard tendu par des cannibales. Il confie la mise en place d'un comptoir à Papeete à M. Chauvel. Il repart en France le 28 janvier 1849 et touche Brest en juillet 1849. Le pape le fait chevalier de Saint Grégoire le Grand.

Trois ans après sa fondation en faisant appel à la générosité des croyants, la société possédait outre l’Arche d’alliance, cinq navires le Paquebot des Mers du Sud, l’Étoile du Matin, la Stella del Mare, l’Anonyme et la Léocadia.

La révolution de février 1848 porta un coup fatal à la société qui liquida ses actifs.

Le capitaine au long-cours Jean-Baptiste Duchesne (1832-1908), frère aîné de l'académicien Louis Duchesne, participa à l'expédition de la Columbia River, au terme de laquelle le navire Étoile du matin, parti du Havre, fit naufrage en juillet 1849 sur la barre à l'entrée du fleuve, avant de créer le French store, un des quatre premiers magasins d'Oregon City, principale ville de l'Ouest américain avec San Francisco.

Marceau se retire à Lyon dans la maison mère des missionnaires maristes et entra dans le Tiers-Ordre de Marie. En décembre 1850 il voulut devenir prêtre mais sa santé ne lui permit pas.

Auguste Marceau meurt le à Tours, sans avoir vu naître son utopie, la création d'une marine religieuse. Il est inhumé au cimetière Saint-Symphorien de Tours.

En 1887, l'écrivain et peintre Eugène Alcan lui a consacré un livre Les cannibales et leur temps : souvenir de la campagne de l'Océanie sous le commandant Marceau. De même, sous couvert d'anonymat, deux pères maristes écrivirent sa biographie : Auguste Marceau chez René Haton librairie, en 1891.

Sources et bibliographie

Liens externes

This article is issued from Wikipedia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.