Chambre de commerce et d'industrie Bordeaux Gironde

image illustrant l’économie image illustrant la Gironde
Cet article est une ébauche concernant l’économie et la Gironde.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Chambre de Commerce et d'Industrie Bordeaux Gironde
Logo de l’association

CCI Bordeaux Gironde

Cadre
Forme juridique Chambre de commerce et d'industrie
But Représenter et développer les intérêts des entreprises de la Gironde
Zone d’influence Département de la Gironde

Fondation
Fondation 1705

Identité
Siège 17, Place de la Bourse
33076 Bordeaux
Président Patrick SEGUIN
Membres 70 000 entreprises réparties sur la Gironde
Slogan Alliés pour entreprendre
Site web bordeauxgironde.cci.fr

La Chambre de commerce et d'industrie Bordeaux Gironde est un établissement public géré par des dirigeants d'entreprise, élus par leurs pairs. Elle défend les intérêts des 70 000 entrepreneurs issus des catégories de l'industrie, des services et du commerce. Son siège est à Bordeaux au 17 place de la Bourse. C'est l'une des plus vieilles de France.

Elle dispose d'une délégation à Libourne et de quatre antennes en Gironde : Arcachon, Blaye, Langon et Lesparre-Médoc.

Histoire

La chambre de commerce de Bordeaux est fondée en 1705. C'est la troisième fondée en France, après Rouen (1703), Toulouse (1704) et avant Lille (1714)[1]. Elle est créée dans le but de donner plus de moyens au roi de développer de manière sûre le négoce bordelais, que troublent régulièrement les marines hollandaise et britannique[2].

Durant la Révolution et l'Empire, au lieu de décroître, le commerce se développe, probablement à cause de la contrebande qui se développe pour contourner le blocus continental : « Le commerce par terre a été infiniment plus étendu en l'an XI [1803] qu'en 1789 »[3].

Au XIXe siècle, la chambre de commerce investit activement dans de grands travaux : ainsi, en 1822, elle emprunte huit cents mille francs pour financer la construction d'un entrepôt[4]. En 1873, la CCI fonde l'École supérieure de commerce de Bordeaux ; en 1908, elle s'implique dans le développement du port ; en 1936, elle devient gestionnaire de l'aéroport[2].

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !

En 2013, une proposition est formulée dans le rapport remis par Jean-Jack Queyranne au gouvernement Ayrault : ne plus verser la totalité du produit de la taxe additionnelle à la CFE et de la cotisation sur la valeur ajoutée aux CCI. Pierre Goguet, président de la CCI, estime que sur les 62 millions d'euros de chiffre d'affaires de celle-ci, dont 18 millions proviennent de transferts de taxes de l'État, c'est un manque à gagner de quatre millions d'euros pour la chambre bordelaise[5].

En 2016, la CCI de Bordeaux devient CCI Bordeaux Gironde par fusion avec la CCI de Libourne (décret du 10 février 2016 paru sur Legifrance : [6]). Par arrêté du 16 mars 2016, la délégation de Libourne est créée dont les limites administratives couvrent l'arrondissement de Libourne.

Liste des présidents

Grandes missions

Siège de la Chambre de commerce et d'industrie de Bordeaux à la Place de la Bourse.

Gestion d'équipement

Organismes de formation

Notes et références

  1. Paul Massé, Histoire économique et sociale du monde : Évolution des activités économiques et financières, Paris, L'Harmattan, , 270 p. (ISBN 9782296133600), p. 46.
  2. 1 2 « L'histoire de la CCI de Bordeaux », sur http://bordeaux.cci.fr/, Chambre de commerce et d'industrie de Bordeaux (consulté le 1er octobre 2014).
  3. Silvia Marzagalli, Les boulevards de la fraude : le négoce maritime et le Blocus continental, 1806-1813 : Bordeaux, Hambourg, Livourne, Paris, Presses universitaires du Septentrion, , 396 p. (ISBN 9782859396008, lire en ligne), p. 100.
  4. Jean-Baptiste Duvergier, Collection complète des lois, décrets, ordonnances, réglemens et avis du Conseil d'état : publiée sur les éditions officielles du Louvre, de l'Imprimerie nationale par Baudouin et du Bulletin des lois, de 1788 à 1824 inclusivement., vol. 24, Paris, A. Guyot et Scribe, , 665 p. (lire en ligne), p. 57.
  5. Julien Rousset, « Bordeaux : inquiétudes à la Chambre de commerce », Sud Ouest, (ISSN 0299-0288, lire en ligne).
  6. legifrance.gouv.fr

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

This article is issued from Wikipedia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.