Des glaneuses

Des glaneuses

Des glaneuses, Musée d'Orsay.

Artiste
Date
Type
Huile sur toile
Dimensions (H × L)
83,5 × 110 cm
Localisation
Numéro d’inventaire
RF 592
Commentaire
Œuvre clé de l'École de Barbizon.

Jean-François Millet, Des glaneuses (eau-forte), après 1857.

Des glaneuses (souvent nommé Les Glaneuses) est un tableau de Jean-François Millet, peint en 1857 et présenté la même année au « Salon ».

Description

Apparente richesse de la récolte de blé chargée sur les charrettes en arrière plan par le maître et les gens de ferme. Millet représente dans le ciel une nuée d'oiseaux, prêts eux aussi à picorer les grains oubliés, à l'instar des glaneuses.

Le glanage est un sujet connu à cette époque. Balzac, dans Les Paysans, met en scène le régisseur du comte de Montcornet qui conteste le droit de glaner[1]. Deux ans plus tard, Jules Breton prend le contre-pied de Millet dans Le rappel des glaneuses, où celles-ci sont montrées sans souffrance, dans une ambiance presque festive.

Comme pour son tableau Moissonneurs (1852), Millet a pu en observant les paysannes de Chailly, d'un passage de la Bible, mettant en scène Boaz et Ruth, le premier autorisant la seconde à glaner dans son champ, puis à partager le repas des travailleurs.

Ce tableau s'inscrit dans une série de peintures de Millet illustrant la vie paysanne.

Acheté pour 2 000 francs par M. Binder, de l'Isle-Adam, sur les conseils de Jules Dupré[2], Des glaneuses est entré dans la collection du Louvre en 1890 grâce au don de Mme Pommery, et a été affecté au Musée d'Orsay en 1986.

Le tableau a été détourné par l'artiste de rue Banksy, qui a fait sortir le personnage de droite du cadre de la toile pour le représenter fumant une cigarette ; l'œuvre a été exposée en 2009 au musée de Bristol[3],[4]

Les critiques de 1857

Pour les critiques de droite, ces femmes sont le symbole d'une révolution populaire menaçante, quand les journaux de gauche y voient le peuple rural appauvri par le Second Empire.

Notes et références

  1. « -- Monsieur le comte, répondit le régisseur. Vos pauvres touchent de vous plus que l'État ne vous demande. Un petit drôle comme Mouche glane ses deux boisseaux par jour. Et les vieilles femmes, que vous diriez à l'agonie, retrouvent à l'époque du glanage de l'agilité, de la santé, de la jeunesse. Vous pourrez être témoin de ce phénomène, dit Sibilet en s'adressant à Blondet ; car, dans six jours, la moisson, retardée par les pluies du mois de juillet, commencera. Les seigles vont se couper la semaine prochaine. On ne devrait glaner qu'avec un certificat d'indigence donné par le maire de la commune, et surtout les communes ne devraient laisser glaner sur leur territoire que leurs indigents ; mais les communes d'un canton glanent les unes chez les autres, sans certificat. Les Paysans, Édition Charles Furne, 1845, vol.XVIII, p.542 »
  2. 1 2 Alfred Sensier, La Vie et l'œuvre de J.-F Millet, A. Quantin, 1881
  3. Guy Duplat, « Banksy au musée », La Libre Belgique, 17 juin 2009.
  4. (en) Paul Mitchell, « Britain: The strengths and limitations of Banksy’s “guerrilla” art », World Socialist Web Site, 10 septembre 2009.
  5. Nos Artistes au Salon de 1887, p. 103.

Voir aussi

Bibliographie

Article connexe

Liens externes

This article is issued from Wikipedia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.