Horticulture

Selon le dictionnaire de l'Académie française, l'horticulture est un art, celui de cultiver les jardins, de pratiquer la culture des légumes, des fleurs, des arbres ou des arbustes fruitiers et d'ornement. Le terme est probablement un emprunt savant à l'anglais[1], il se compose du latin classique hortus « jardin » et du mot culture

La floriculture se fait de plus en plus sous serre et avec des plantes sélectionnées pour leur couleur, leur résistance aux conditions urbaines, leur durée de floraison, ...
Production de légumes bios sans intrants de synthèse (engrais ou pesticides)
Jardin fleuri
horticulure en aéroponie (les nutriments sont brumisés sur les racines)

Les secteurs de l'horticulture se divisent en sept activités économiques :

Horticulture maraîchère (maraîchage)

Article détaillé : maraîchage.

Le maraîchage consiste en la production des légumes.

En marge

Arboriculture fruitière

Article détaillé : arboriculture.

L'arboriculture fruitière consiste en la production de fruits de bouches.

Floriculture

Article détaillé : floriculture.

Pépinière

Article détaillé : pépinière.

La pépinière consiste en la production d'espèces ligneuses, arbres et arbustes d'ornement ou non.

Serriculture

Article détaillé : serriculture.

La serriculture est une spécialisation du maraîchage, de la floriculture ou de la pépinière en serre.

Paysagisme

Article détaillé : paysagisme.

Économie horticole

Le secteur de l'horticulture et du paysage concerne près de 60 000 entreprises et plus de 150 000 emplois en France. Il regroupe trois grandes catégories d'entreprises : les entreprises de production de végétaux (pépinières, entreprises horticoles, maraîchers, etc.), les entreprises de distribution et de vente, les entreprises du paysage (réalisation de travaux).

Recherche horticole

À partir d'espèces sauvages et de variétés déjà cultivées, la sélection empirique pendant des siècles, et maintenant depuis de nombreuses années la sélection génétique permet aux firmes horticoles, aux semenciers et aux instituts de recherche spécialisés de créer de nouvelles variétés et des cultivars présentant des caractéristiques intéressantes et parfois spectaculaires.

La recherche et la mise au point de plantes nouvelles sont vitales dans un secteur compétitif où le climat évolue et où les effets de mode sont de plus en plus déterminants.

Productions para-horticoles à l'étranger

Les plantes à épices ou à parfums (vanille, cannelle, poivre, girofle, thé, cacao, ylang-ylang, etc.).

Formation en horticulture

Pour travailler dans ces filières, l’enseignement agricole offre des formations de tous les niveaux :

L'enseignement est réalisé par des établissements publics et privés d’enseignement agricole et horticole :

Pour l'enseignement supérieur :

En France, le diplôme d'ingénieur en horticulture est délivré après trois ans (à la suite d'une classe préparatoire) ou cinq ans (à la suite d'une « prépa intégrée ») d'études au sein du centre d'Angers d'AgroCampus Ouest, anciennement INHP (Institut National d'Horticulture et du Paysage)[2]. Au cours de la dernière année, les étudiants ont le choix entre des options très diverses pour orienter leur profil professionnel futur.

Les diplômes de paysagistes sont aussi délivrés par l'ENSP (École nationale supérieure du paysage) située à Versailles[3]. En Suisse romande, les ingénieurs en agronomie horticole sont formés à l'Hepia Genève. La haute école du Paysage, d'Ingéniérie et d'Architecture de Genève filière [AGRONOMIE HORTICOLE]http://hepia.hesge.ch/agro prépare au diplôme d'ingénieur agronome grade Bachelor en 3 ans. Ces formations francophones de niveau supérieur enseignent les productions biologiques. Les autres particularités de ces formations résident d'une part dans leur enseignement qui ont une forte dimension appliquée, d'autre part dans leurs orientations vers des cultures spéciales : horticulture, aspects vivriers, ornementaux et médicinaux, solutions horticoles pour l'environnement construit,...

Informations sur les savoirs horticoles

L'enseignement de l'horticulture peut s'appuyer sur des collections, des banques de graines, des ouvrages et collections pédagogiques.

En France, une bibliothèque numérique en ligne Hortalia, spécialement dédiée à l'horticulture, a été développée par la SNHF (Société nationale d'horticulture de France). Elle donne accès à des revues de l'horticulture française, à des catalogues de pépiniéristes, des monographies anciennes du XVIe au XVIIIe siècle et un fonds d'images. Ce portail se veut une référence en matière de connaissances horticoles pour la période du XVIe siècle au XXe siècle[4].

Métiers

Article détaillé : Horticulteur.

Les métiers de ce secteur économique sont généralement des métiers d'extérieur, durs parce que soumis aux aléas climatiques (pluie, vent, neige, froid, etc.)

Les emplois sous serres sont moins difficiles mais le confinement de l'air est particulièrement pénible à supporter durant les chaleurs estivales.

Ces professions de plein air sont souvent passionnantes car les plantes sont des êtres vivants qui ont toutes des histoires à nous raconter; des histoires sur leurs pays d’origine, des histoires sur leurs obtentions, des histoires sur les milieux où elles vivent, ... des choses d’importance car elles apprennent à mieux connaître chacune des espèces végétales et vont permettre d'agir sur le mode de culture.

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !

Articles connexes

Lien externe

This article is issued from Wikipedia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.