Le Bouscat

image illustrant une commune de la Gironde
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Gironde.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Le Bouscat
Mairie du Bouscat.
Mairie du Bouscat.

Blason
Administration
Pays  France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Bordeaux
Canton Le Bouscat
(bureau centralisateur)
Intercommunalité Bordeaux Métropole
Maire
Mandat
Patrick Bobet
2014-2020
Code postal 33110
Code commune 33069
Démographie
Gentilé Bouscatais
Population
municipale
23 439 hab. (2014)
Densité 4 439 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 51′ 54″ nord, 0° 35′ 59″ ouest
Altitude Min. 2 m – Max. 27 m
Superficie 5,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Le Bouscat

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Le Bouscat

Géolocalisation sur la carte : France

Le Bouscat

Géolocalisation sur la carte : France

Le Bouscat
Liens
Site web mairie-le-bouscat.fr

    Le Bouscat (Lo Boscat en gascon) est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde en région Nouvelle-Aquitaine.

    Ses habitants sont appelés les Bouscatais[1].

    Géographie

    Le Bouscat au sein de la Bordeaux Métropole.

    Commune de l'aire urbaine de Bordeaux située dans son unité urbaine.

    Communes limitrophes

    Communes limitrophes du Bouscat
    Bruges
    Eysines
    Bordeaux

    Rocade

    Sorties  7 Le Bouscat ou  6 Bruges.

    Histoire

    La première mention sur le Bouscat inscrite dans le registre de la Comptablerie de Guienne raconte qu'en 1180 Arnaud d'Illac Seigneur de Castel Endorthe donna une parcelle de forêt au chapitre Saint Seurin de Bordeaux[réf. nécessaire].

    La commune est répertoriée sous le nom de Le Bousquat en 1793[2].

    Héraldique

    Blasonnement :
    De gueules à la champagne d'azur semée de croisettes d'argent, aux deux rameaux de sinople passés en sautoir mouvant du trait de la champagne, cantonnés en chef d'une fleur de lys d'or, le tout surmonté d'un léopard du même.[réf. nécessaire]

    Politique et administration

    Tendances politiques et résultats

    Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !

    Liste des maires

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    1925 1944 Antoine Cayrel PSdF Député (1924-1928, 1932-1942)
        ...    
    août 1948 octobre 1977 Max Monichon CR Sénateur (1948-1958)
    mars 1977 1983 Pierre Lalumière PS Inspecteur des impôts, puis professeur agrégé à la faculté de droit de Bordeaux
    député au Parlement européen (1979-1984)
    mars 1983 2001 Jean Valleix RPR Député (1967-2002)
    mars 2001 en cours Patrick Bobet[3] UMP-LR Médecin - Député suppléant
    Les données manquantes sont à compléter.

    Lors des élections municipales de 2008 la liste dirigée par Patrick Bobet (UMP) a obtenu 29 sièges avec 65 % des voix, tandis qu'une liste PS-PC a obtenu 34 % des voix et 6 sièges. Cette liste d'opposition était conduite par Michel Vincent.

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[4],[Note 1].

    En 2014, la commune comptait 23 439 habitants, en augmentation de 0,52 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

               Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    1 6501 4041 5771 6291 7291 7581 9882 3142 338
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    2 8033 5652 9073 4554 1824 5346 4638 2239 315
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    10 44611 09211 34713 08514 57216 12817 65318 90119 558
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
    21 40422 55021 12620 90621 53822 45523 41123 07523 439
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[5].)

    Histogramme de l'évolution démographique

    Économie

    Taux de chômage (1999) 12,8 %[réf. nécessaire]

    Revenu moyen par ménage 57 110 euros / an[réf. nécessaire]

    Prix moyen 2008 de l'immobilier (vente) 2 023,87 euros / m²[réf. nécessaire]

    Les éditions Finitude ont depuis 2002 leur siège social dans la ville[6].

    Lieux et monuments

    La Tauromachie de Shelomo Selinger, les arènes du Bouscat.
    Stèle à l’effigie du Dr Delaye (1931).

    Historique de l'hôpital :[9],[10],[11] Edouard Delaye (1855-1913), né en 1855 à Libourne est venu s’installer au Bouscat en 1884 et exerce comme médecin à l’Assistance publique. Le docteur Delaye conçoit en 1898 de fonder un hôpital pour les enfants que celui de Bordeaux (cours de l’Argonne actuel) ne peut recevoir. Il prévoit de soigner gratuitement les enfants pauvres des communes du Bouscat, Bruges et Caudéran, hors du centre urbain de Bordeaux pour l’hygiène et la salubrité. Il obtient des subventions des trois communes et du Conseil général de la Gironde ainsi que des dons privés. Deux pavillons, l’un de chirurgie pour 24 enfants et l’autre administratif sont inaugurés en octobre 1903. Les religieuses de la Sainte-Famille, branche de l’Immaculée conception, gèrent l’établissement de 1904 à août 1975. Une chapelle fut aménagée en 1928 puis agrandie et ultérieurement transformée en centre culturel. Au décès du Dr Edouard Delaye, son fils Paul Delaye (1890-1978), également médecin, prend la suite. Les de Luze et Cruse (en) furent administrateurs durant de longues années [12]. L’œuvre fut reconnue d’utilité publique en 1923. Avec la proximité avec l’hippodrome, un service annexe s’occupait des blessés à l’occasion des courses de chevaux. En juillet 1974, l’Hôpital des Enfants devint simplement l’Hôpital Suburbain du Bouscat. À partir de 1977 fut construite un nouveau bâtiment (aile sud actuelle), et l’établissement devient un centre médico-chirurgical généraliste. En 2011, un programme de restructuration de l’hôpital est achevé, selon les plans du cabinet d’architecture Exaedre [13] avec l’aide financière de sa tutelle, l’Agence régionale de santé.

    Personnalités liées à la commune

    Nés au Bouscat

    Morts au Bouscat

    Ayant vécu au Bouscat

    Vie locale

    Sports

    Les équipements sportifs sont le stade Sainte-Germaine, l'hippodrome du Bouscat (hippodrome de Bordeaux), la plaine des sports des Ecus, la piscine municipale. L'Union Sportive du Bouscat (U.S.B.), est très reconnue dans l'agglomération bordelaise, notamment ses sections rugby et tir à l'arc, dont les équipes jeunes (en particulier les équipes junior et reichel) ont un rayonnement national.

    Jumelages

    Transports

    Réseau TBM

    Le réseau Transports Bordeaux Métropole (TBM) dessert la commune à travers la ligne C du tramway de Bordeaux, qui dessert l'extrême Est, mais aussi à travers les lignes de bus 5 Nord, 6, 15, 29, 33, 46 et 56.

    La ligne D du tramway de Bordeaux, devant relier Bordeaux à Eysines en passant par la commune, est prévue pour 2019. Elle est fortement contestée par une partie des commerçants située à la limite entre le Bouscat et Bordeaux craignant pour leurs commerces.

    Dans la précédente version du tramway, jusque dans les années 50, il est à remarquer que la ligne de tram conduisant au Bouscat avait été financée en partie par une souscription des commerçants de cette zone qui considéraient ce tramway comme un facteur important de leur développement. De nombreuses discussions, parfois vives, se déroulent entre les pro et anti-tramway.

    Réseau TransGironde

    La ligne 703 relie Bordeaux à Lesparre-Médoc et traverse la commune.

    BlueCub

    Article détaillé : BlueCub.

    Le , la communauté urbaine de Bordeaux a mis en service des voitures électriques en autopartage du groupe Bolloré. Le système porte sur une centaine de véhicules, 36 stations dans la ville de Bordeaux et une station dans les six communes voisines dont Le Bouscat.

    Voir aussi

    Article connexe

    Liens externes

    Notes

    1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

    Références

    1. Nom des habitants du Bouscat sur habitants.fr, consulté le 13 décembre 2011.
    2. 1 2 Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    3. Commune du Bouscat sur le site de l'AMF, Association des Maires de France, consulté le 13 décembre 2011.
    4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee
    5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
    6. Escales du livre : la plénitude d'un éditeur dans Sud Ouest du 28 mars 2012.
    7. « Inscription du Castel d'Andorte », notice no PA00083488, base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 13 décembre 2011.
    8. « Inscription de la Villa Jeanne », notice no PA33000038, base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 13 décembre 2011.
    9. Père André Fouilleul (fascicule dactylographié), Historique de l’hôpital suburbain des enfants du Bouscat, , 19 p.
    10. Voir pp. 71-75 de Max Baumann et Edmond Cardoze, Le Bouscat. Mémoire en images, Editions Alain Sutton, , 128 p. (ISBN 2-84253-332-1)
    11. « Site officiel de l'Hôpital Suburbain du Bouscat », sur www.hopitaldubouscat.com (consulté le 1er juin 2016)
    12. En 1904 à la suite du décès de leur enfant Jacques seulement âgé de de 8 ans, Alfred de Luze (1862-1945) et son épouse Sophie née Cruse (1869-1964) s’investissent dans cette œuvre. Alfred en sera membre puis président du conseil d’administration jusqu’à sa mort. Son fils, Francis de Luze (1894-1975) prendra sa suite et son cousin Herman IV Cruse (1903-1975), en sera secrétaire général.
    13. « Construction de l'extension de l'hôpital », sur exaedre.com (consulté le 1er juin 2016)
    14. Un maire écœuré par ses électeurs Histoire des maires de Bordeaux
    15. Jumelage du Bouscat sur l'atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures du ministère des Affaires étrangères, consulté le 12 janvier 2013.
    This article is issued from Wikipedia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.