Louis Georges Duvernoy

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duvernoy.
Louis Georges Duvernoy
Description de cette image, également commentée ci-après

Louis Georges Duvernoy

Naissance
Montbéliard (Duché de Wurtemberg)
Décès (à 77 ans)
Paris (France)
Domaines Médecine, zoologie
Institutions Chaire de Zoologie et physiologie de la Faculté des sciences de Paris
Société du muséum d'histoire naturelle de Strasbourg
Chaire d’histoire naturelle des corps organisés au Collège de France
Diplôme Docteur

Georges Louis Duvernoy est un médecin et un zoologiste français, né le 6 août 1777 à Montbéliard et mort le 1er mars 1855 à Paris.

Biographie

Son père est le médecin Georges David Duvernoy exerçant à Montbéliard alors sous domination allemande. Il commence à étudier d’abord auprès de son père, puis au collège français de la ville et, à partir de 1792, à l’académie Caroline de Stuttgart. En 1793, la principauté de Montbéliard devient française et Duvernoy revient en France. Il continue ses études à Strasbourg, puis à Paris. La guerre interrompt celles-ci et il est intégré dans l’armée des Alpes comme pharmacien de troisième classe.

En 1800, rendu à la vie civile grâce à l’intervention d’Antoine Parmentier (1737-1813), il reprend ses études à Paris où, l’année suivante, il obtient son titre de docteur avec une thèse portant sur l’hystérie. Il commence à exercer à Montbéliard quand son lointain cousin Georges Cuvier (1769-1832) l’appelle à Paris pour qu’il collabore notamment à ses Leçons d’anatomie comparée aux côtés d’André Marie Constant Duméril (1774-1860).

Après son mariage en 1803 avec Anne Caroline Berdot, il revient en 1805 à Montbéliard. En 1809, Georges Cuvier (1769-1832) fait appel à lui pour occuper un poste de professeur-adjoint à la faculté des sciences, alors en pleine réorganisation. Mais sa femme refuse de le rejoindre et il démissionne en 1811. Il se consacre alors à l’exercice de la médecine et devient en 1813 médecin en chef de l’hôpital militaire.

Devenu veuf, il accepte en 1827, toujours grâce à Georges Cuvier, une chaire d’histoire naturelle à la faculté des sciences de Strasbourg. Il obtient l’agrégation en 1829, puis le titre de doyen en 1832. Il se remarie alors avec Marie Madeleine Braun. Il exerce une grande influence sur ses étudiants, parmi lesquels Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau (1810-1892) et Dominique Auguste Lereboullet (1804-1865), qui lui offrent une médaille d’or à son départ.

Il fait partie des membres fondateurs de la Société du muséum d'histoire naturelle de Strasbourg[1] le .

Candidat malheureux à la succession de Georges Cuvier au Muséum national d'histoire naturelle (c’est Henri-Marie Ducrotay de Blainville (1777-1850) qui obtient la chaire d’Anatomie comparée), il est nommé correspondant de l’Académie des sciences puis en 1847 associé libre. En 1837, il succède à Georges Cuvier, mort cinq ans plus tôt, à la chaire d’histoire naturelle des corps organisés au Collège de France. En 1850, il obtient une chaire au Muséum en remplacement de Ducrotay de Blainville.

Ses travaux sont extrêmement variés et portent la marque de son maître, Georges Cuvier. Outre sa participation aux Leçons d'anatomie comparée, on lui doit notamment :

Georges Louis Duvernoy est à la fois le grand-père de Charles Friedel[2] et de Jules Eugène Gaston Peugeot.

Notes et références

  1. (fr) (1868) - « Liste des membres composant la Société des sciences naturelles de Strasbourg, inscrits suivant l'ordre alphabétique », Bulletin de la Société des sciences naturelles de Strasbourg 1re année - tome I, Société des sciences naturelles de Strasbourg, Strasbourg, p. 2-8
  2. Environnement familial.

Voir aussi

Sources

Bibliographie

This article is issued from Wikipedia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.