Patinage artistique

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Patinage artistique sur roulettes.
Patinage artistique
Description de l'image Figure skating pictogram.svg.

Fédération internationale ISU (fondée en 1892)
Sport olympique depuis 1908
Description de cette image, également commentée ci-après

Angela Nikodinov (É.-U.) en layback

Le patinage artistique est un sport et un art exécuté sur la glace (synthétique ou artificielle) avec des patins à lames.

Ce sport est particulièrement populaire en Amérique du Nord, en Europe et en Asie (particulièrement au Japon). D'après Médiamétrie, c'est le seul sport à être davantage regardé par les femmes que par les hommes.

Étymologie

Le mot « patin » vient du grec πᾰτεῖν [patein] qui signifie « marcher ». Le mot anglais skate vient du néerlandais schaats, qui veut dire « os de la jambe ».

Historique

Article détaillé : Histoire du patinage artistique.
Premiers patins hollandais

Les premiers patins à glace sont constitués d'os de bœuf ou d'autre animal en lame mince et polie. Ils sont utilisés comme moyen de locomotion. Les premières lames en acier apparaissant ensuite permettent au patinage de devenir un véritable divertissement, comme en témoigne la peinture hollandaise.

Scène de patinage en Hollande

1813 : publication à Paris de l’ouvrage de Jean Garcin : « Le vrai patineur ou les principes sur l’art de patiner avec grâce », qui pose les premières bases du patinage dit « artistique ».

1879 : la première édition des championnats de Grande-Bretagne de patinage artistique se tient le 8 décembre.

1882 : à l’occasion de la première compétition de patinage artistique à Vienne, le patineur Norvégien Axel Paulsen invente la figure de l’axel.

1891 : première édition des championnats d’Europe de patinage artistique et de patinage de vitesse à Hambourg.

1892 : fondation de l'Union internationale de patinage (UIP), également appelée ISU (International Skating Union), en juillet. À la suite de l'invitation des Pays-Bas, 15 délégués des pays européens se réunissent à Scheveningen pour établir les règles du sport. Paris attendra jusqu'à cette date avant de se doter d'une patinoire artificielle : le « Pôle Nord ».

1894 : le Canada rejoint les rangs de l'Union internationale de patinage.

Le couple britannique Edgar et Madge Syers, Jeux olympiques 1908

9-10 février 1896 : première édition des championnats du monde de patinage artistique à Saint-Pétersbourg.

1898 : le Suédois Ulrich Salchow reste dans les mémoires en passant sa figure, le «Salchow».

1902 : en l'absence de clause excluant les femmes, première participation au championnat du monde de Madge Syers, qui se classe seconde[1].

1903 : l'ISU exclut les femmes, en prévoyant qu'elles participent à un championnat féminin séparé.

1906 : organisation de la première épreuve féminine aux championnats du monde.

1908 : les couples apparaissent en compétition à l'occasion des débuts olympiques du patinage artistique.

La grande figure du patinage de l'entre-deux-guerres est une femme, Sonja Henie (trois titres olympiques et dix fois championne du monde), qui révolutionne la discipline.

1950 : début de la danse sur glace en compétition officielle aux championnats du monde de Londres.

1976 : début officiel de la danse sur glace aux Jeux olympiques à Innsbruck, Autriche.

1986 : Naissance de Patinage Magazine, le seul magazine français consacré au patinage artistique.

1995-1996 : début de la série du Grand Prix ISU.

1999 : création des premiers Championnats des Quatre Continents pour l'Amérique, l'Asie, l'Afrique et l'Océanie.

2000 : premier championnat du monde de patinage synchronisé à Minneapolis, États-Unis.

2002 : scandale lors de la compétition en couple lors des Jeux olympiques de Salt Lake City. Deux médailles d'or attribuées pour la première fois de l'histoire du patinage olympique aux couples Salé/Pelletier (CAN) et Berezhnaya/Sikharulidze (RUS). Cet événement précipita la mise en place d'un nouveau système de pointage qui était en ébauche.

2003 : test du nouveau système de pointage CoP pour les compétitions du Grand Prix ISU seniors.

Équipement

Les Patins

Les Costumes

Patinoires et glaces

Les premières patinoires furent naturellement les étangs et les rivières. La préparation de la surface était parfois difficile et soumises aux conditions météorologiques, ce qui explique les débuts du patinage dans les régions plus adaptées à la formation de glace de qualité. Par exemple, dans les annales de 1844 du club de Philadelphie, on peut y lire que l'équipement de sauvetage devait être présent sur les lieux en cas de trous dans la glace. Au Canada, l'épaisseur de la glace n'était pas un problème; c'était plutôt la neige qui encombrait les surfaces. Alors en 1860 fut inaugurée en grande pompe la première patinoire au monde. Le Glacarium, la première patinoire avec surface artificielle vit le jour à Londres en 1876, à Chelsea. Le développement d'autres patinoires s'avérait crucial pour l'expansion de ce sport.

De nos jours, on retrouve des patinoires non seulement au Canada, aux États-Unis, en Suède ou dans d'autres pays adeptes du hockey ou du patinage, mais un peu partout dans le monde, comme en Espagne ou en Afrique (en Côte d'Ivoire).

Les compétitions

Il existe de nombreuses compétitions dont les championnats nationaux, mais également les compétitions internationales généralement endossées par l'ISU dont les Grand Prix ISU, les championnats d'Europe, des Quatre Continents, du monde et les Jeux olympiques.

Les compétitions séparent les patineurs en quatre disciplines :

Les épreuves de chacune de ces disciplines sont séparées en deux parties: le programme court (il dure 2mn30 et inclue certains éléments obligatoires) et le programme libre (durée de 4mn à 4mn30, chorégraphie libre). La somme des scores de ces deux programmes donne le score total sur lequel est basé le classement final et le podium. Lors des compétitions les plus importantes, comme les championnats du monde, une première sélection est réalisée après le programme court et seuls les meilleurs participent ensuite au programme libre.

La notation

Article détaillé : Jugement du patinage artistique.

L'« ancien » système de jugement mis en place en 1905, nommé 6.0, ayant essuyé de nombreuses critiques, notamment lors du scandale des Jeux olympiques d'hiver de 2002, un nouveau système de jugement nommé CoP (Code of Points) a été mis en place pour toutes les compétitions ISU à la saison 2004 - 2009 et utilisé lors des Jeux olympiques d'hiver de Turin en 2006.

Les figures

Les sauts

Les pirouettes

Les pas et retournements

Les attitudes et mouvements de transition

Yu-Na Kim réalisant un Ina Bauer, à Skate Canada 2006

L'hydroblading ou l'araignée se réfère à des positions exécutées sur une carre profonde avec le corps le plus près de la glace que possible dans le plan horizontal.

Les portés ou levées

L'ISU a regroupé les types de portés ou levées en 5 différents groupes, selon le niveau de difficulté :

Les spirales

Le partenaire exécute un pivot tout en tenant sa partenaire qui tourne autour de lui. Il existe plusieurs figures spiralées en couple, dont quatre spirales « classiques », popularisées par le couple russe des Protopopov. Ces figures sont classées ici en ordre de difficulté :

Athlètes marquants

Surya Bonaly (France), vice-championne du monde en 1993, 1994 et 1995
Brian Joubert (France), champion du monde en 2007
Stéphane Lambiel (Suisse), vice-champion olympique en 2006, champion du monde en 2005 et 2006
Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron (France), champions du monde en 2015 et 2016

Palmarès

Notes et références

  1. « Championnats du monde ISU de patinage artistique », sur skatecanada.ca, (consulté le 27 juillet 2016).

Voir aussi

Articles connexes

Sports dans lesquels des patins sont utilisés

Freestyle sur glace

Autres sports de glace
Hors glace

Lien externe

This article is issued from Wikipedia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.