Tir sportif

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tir (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tir olympique.
Tir sportif
Description de l'image Shooting pictogram.svg.

Fédération internationale ISSF
Sport olympique depuis 1896
Autres appellations Tir
Description de cette image, également commentée ci-après

Hattie Johnson, tir à la carabine - 10 mètres, Jeux olympiques d'été de 2004.

Le tir sportif comprend les disciplines, gérées par l'International Shooting Sport Federation (ISSF) au niveau mondial [1], et qui consistent en l'utilisation à des fins sportives d'armes à feu et d'arbalètes : pistolet et carabine à air comprimé, .22LR ou gros calibre sur cible en carton fixe ou mobile, au fusil de chasse (plateau ou plus connu sous le nom de ball-trap), tir aux armes anciennes (carabines ou pistolets à poudre noire) et à l'arbalète field et match, mais aussi le tir aux armes réglementaires (TAR) où l'on utilise des armes de poing comme le Glock 17 par exemple ou bien des fusil d'assaut type AR15, etc. (Le tir à l'arc et la sarbacane sont des sports gérés par d'autres fédérations.)

Les nombreuses disciplines du tir sportif ont toutes en commun l'utilisation d'une arme pour tenter d'atteindre, avec le maximum de précision et de façon répétitive, une cible située à une distance très variable. Les cibles, selon les disciplines, sont situées à des distances de 10 à 300 mètres (voire plus pour le tir longue distance) du tireur.

C'est le troisième sport individuel pratiqué dans le monde (après le tennis et le golf). Il s'agit d'un sport diversifié, grâce à ces nombreuses disciplines, et qui se pratique à tout âge.

Le tir se pratique dans des clubs sportifs, regroupés en fédérations nationales (Fédération française de tir pour la France), qui se coordonnent entre elles au niveau d'instances internationales (ISSF par exemple).

Certaines disciplines sont olympiques : pistolet et carabine 10 mètres à air comprimé, pistolet vitesse et combiné dames à 25 mètres qui se pratiquent avec des pistolets de calibre .22LR, pistolet libre et carabine à 50 mètres, tous deux également en calibre .22LR, fosse olympique, skeet.

Le tir olympique : une pratique sexuée

Le tir fait son apparition comme discipline olympique lors des premiers jeux, en 1896. Comme la quasi-totalité des disciplines il est alors réservé aux hommes, en raison de l'opposition de Pierre de Coubertin à la pratique du sport par les femmes. Celles-ci sont autorisées à concourir dans les mêmes épreuves que les hommes lors des jeux de Mexico en 1968, et ces 7 épreuves mixtes perdurent jusqu'en 1980. Il devient une pratique partiellement sexuée à partir des jeux de 1984 : le nombre d'épreuves auxquelles peuvent participer les femmes se réduit à 5 (3 épreuves féminines et deux épreuves mixtes) tandis que les épreuves autorisées aux hommes sont portées à 8 (6 masculines et 2 mixtes)[2]. En 1992, une épreuve mixte de skeet voit Shan Zhang, une concurrente chinoise, battre le record du monde et l'emporter devant 5 concurrents masculins. Ce sera la première et dernière fois, puisqu'aux jeux suivants[3], à partir de 1996, la pratique est totalement sexuée : les hommes et les femmes concourent dans des épreuves différentes, même lorsque les armes utilisées et les distances de tir sont identiques. Les épreuves féminines, moins nombreuses, comportent généralement un nombre de coups inférieur à celle des épreuves masculines. Il existe en 2015 15 épreuves différentes, 9 pour les hommes, 6 pour les femmes[2] :

Le tir sportif en France : la Fédération française de tir

En France, la principale fédération est la Fédération française de tir ou FFTir . Association selon la loi de 1901.

La FFTir est reconnue d'utilité publique et agrée Jeunesse et Sport.

À noter aussi la FFTB , Fédération française de ball-trap et de tir à balle qui regroupe plus de 600 clubs et plus de 25 000 licenciés.

Hier

Cette fédération regroupe les anciennes amicales ou sociétés de tir civiles, ou encore les associations de tir scolaire (discipline obligatoire pour les garçons[5], institué par jules Ferry (décret du 27 juillet 1882), au sein de l'éducation nationale réactivé avec force en 1907, elle tombera progressivement en désuétude à partir de la réforme de 1925 jusqu'à la veille de la seconde guerre mondiale (décret d'abrogation par le Cabinet Pétain).

Aujourd'hui

La FFTir compte 28 ligues et plus de 220 000 licenciés (2014) entre 7 et 99 ans dont 5 000 compétiteurs, 200 compétiteurs de niveau international, 30 tireurs ayant participé aux JO et 9 médaillés aux JO. On compte environ 16 000 femmes.

La FFTir reconnaît les disciplines suivantes :

Carabine

Carabine / 10 mètres

Le tir à 10 mètres est pratiqué en position debout et parfois à genou. Fréquemment imposé par les clubs de tir comme une initiation avant une orientation vers les autres disciplines, le tir à 10 mètres permet l'apprentissage des organes d'une arme (organes de visée, queue de détente, culasse), de la balistique (trajectoire d'un projectile) et des notions de sécurité (zone de tir, principes de contrôle des armes). Ceci est également valable pour le pistolet à 10 mètres.

Mais aussi:

Carabine / 50 mètres / 3 x 40

Carabine / 50 mètres / 3 x 20

Carabine / 50 mètres / 60 balles couché (match anglais)

Carabine / 300 mètres / 60 coups couché

Carabine / 300 mètres / 3 x 40

Carabine / 300 mètres / 3 x 20

Pistolet

Pistolets / 10 m

Pistolet / 10 mètres / Standard

Pistolet / 10 mètres / Vitesse

Pistolet / 25 mètres / Vitesse olympique (pour les hommes)

Un programme complet répète 2 fois cette séquence pour un total de 60 coups (600 points possibles pour un match complet).

Pistolet / 25 mètres / Sport (combiné 22)

Pistolet / 25 mètres / Standard

Pistolet / 50 mètres / Libre

Arbalète[6]

Arbalète / 10 mètres

Arbalète / 30 mètres

Arbalète / Field / 10 mètres / salle

Arbalète / Field / 18 mètres / intérieur

60 flèches sur blasons de 25 cm.

2 volées d'essais en 3 min chacune.

20 volées, de 3 flèches, en 2 min chacune.

Arbalète / Field / Manche IR 900 / extérieur

10 volées de 3 flèches sur blasons de 60 cm à 65, 50 puis 35 mètres.

Cible mobile

Cible mobile / 10 mètres

Cible mobile / 50 mètres

Plateaux

Plateaux / Fosse olympique

Plateaux / Skeet olympique

Plateaux / Double Trap

Disposition identique à la fosse olympique mais 1 cartouche par plateau et deux plateaux sont lancés simultanément avec un angle et une trajectoire connus.

Divers

TAR / Tir aux armes règlementaires

Bench Rest / Tir de précision sur appui

Tir sportif de vitesse

Pour plus de renseignements concernant les Divisions, vous pouvez consulter le document Division.

Les cibles comportent trois zones (A, C, et D) qui permettent de déterminer les points acquis par le tireur. Ces points sont variables en fonction du facteur de puissance que le tireur déclare : Majeur ou Mineur. Lors de la compétition le facteur déclaré par le compétiteur est contrôlé par un arbitre selon une procédure définie par le règlement. Les points sont donc comptabilisés de manière suivante: Mineur: A=5 C=3 D=1 Majeur: A=5 C=4 D=2

À chaque niveau correspond un certain nombre de prérequis qui sont définis par le règlement international de l'IPSC (Règlement).

Le tir sportif de vitesse est arrivé en France au début des années 1980. La Confédération Internationale a quant à elle été fondée en 1976 par le Lieutenant Colonel Jeff Cooper. Le Français Éric Grauffel est quintuple (dont une fois en junior) champion du monde dans la discipline.

Silhouettes métalliques

Ce sont pour chaque distance 2x5 silhouettes qui sont tirées. On a 30 secondes pour charger son arme et se préparer à tirer, puis on a 2 min 00 s pour tirer sa série de 5 silhouettes, soit en tout 2 min 30 s par série de 5 silhouettes. Il y a une courte pause entre deux séries d'une même distance, mais dès qu'on change de distance de silhouettes, il y a le relevage des bêtes tombées ce qui permet au tireur de changer de poste.

L'IMSSU (International Metallic Silhouette Shooting Union) reconnait également le tir SM avec des armes à air comprimé, pistolet ou carabine. Au pistolet, les aides à la visée (optique, dioptre) sont interdites. Ils sont par contre autorisés pour les carabines. Le seul calibre utilisable est le 4,5 mm.

Dans cette discipline, les cibles ont une taille au 1/10, et sont placées respectivement à 10 mètres, 12 mètres, 15 mètres et 18 mètres pour les armes de poing, et 18 mètres, 27 mètres, 33 mètres et 41 mètres pour les armes longues.

Tir Western ou Cowboy Action Shooting (pratique non encadrée par La FFTir)

Créé aux USA au début des années 1980, il s'inspire à la fois de la conquête de l'Ouest et des Westerns. Le tireur porte un costume de cowboy, d'amérindien, de shérif, etc. Durant les épreuves chronométrées, il tire avec :

Armes anciennes

Le tir aux armes anciennes se fait en utilisant des armes anciennes ou leurs répliques utilisant de la poudre noire.

Au niveau sportif, les épreuves sont codifiées par la MLAIC : Muzzle Loaders Associations International Confederation[7],[8].

Armes longues

Fusil lisse à silex
Vue du mécanisme d'une reproduction d'un fusil à silex anglais Brownbess modèle India Pattern, utilisé par le 24th Regiment of foot en 1839

Épreuve Miquelet

Épreuve Gustav Adolf

Épreuve Halikko

Fusil libre rayé à silex

Épreuve Maximilien

Épreuve Wedgnock

Épreuve Lucca

Fusil réglementaire à percussion de calibre supérieur à 13,5 mm (0,5315)

Épreuve Minié

Épreuve Pauly

Épreuve Magenta

Fusil libre à percussion

Épreuve Whitworth

Épreuve Rigby

Fusil libre ou réglementaire à percussion - épreuve féminine

Épreuve Walkyrie

Épreuve Amazones

Mousquet crosse de joue ou libre, tous calibres origine ou réplique
Mousquet à mèche

Épreuve Tanegashima

Épreuve Nagashino

Épreuve Nobunoga

Mousquet à mèche ou à silex, fusil à silex ou percussion

Épreuve Vetterli

Épreuve Pforzheim

Mousquets à mèche avec crosse à joue à canon lisse, tous calibres

Épreuve Hizadai

Épreuve Hibuta

Épreuve Hinowa

Fusil libre rayé platine à silex, tous calibres

Épreuve Pennsylvania

Épreuve Kossuth

Fusil réglementaire à percussion calibre supérieur à 13,5 mm

Épreuve Lamarmora

Épreuve Kossuth

Armes courtes

Déroulement :

Les 3 moins bons scores sont éliminés. Résultat sur 100 (10 meilleures balles). Une balle sur une ligne est comptée pour la zone dans laquelle elle y est le plus présente.

Pistolet libre à un coup canon lisse platine à silex, calibre minimum 11 mm
Pistolet à silex utilisé durant les Guerres de la Révolution française, fabriqué par les Ateliers nationaux en France vers 1790-1795.

Épreuve Cominazzo

Épreuve Wogdon

Pistolet à un coup canon rayé tous calibres
Pistolet à percussion (ou dit à piston)

Épreuve Kuchenreuter

Épreuve Boutet

Épreuve Forsyth

Revolver libre à percussion, arme d'origine
Remington New Model Army

Épreuve Colt

Épreuve Adams

Revolver libre à percussion, réplique
Colt Army Mod 1860

Épreuve Mariette

Épreuve Peterlongo

Pistolet à mèche à canon lisse type japonais, tous calibres, type européen gros calibres
Pistolet à mèche japonais

Épreuve Tanzutsu

Épreuve Kunimoto

Revolver libre à percussion - idem Colt ou Mariette

Épreuve Donald Malson

Épreuve Remington

Epreuves plateaux

Fusil libre à silex de tout calibre
Platine à silex dite à la miquelet

Épreuve Manton

Épreuve Hawker

Fusil libre à percussion de tout calibre
platine à percussion

Épreuve Lorezoni

L'école de Tir

L'école de tir accueille les enfants de 6 ans à 16 ans. Elle a pour but d'enseigner aux enfants (catégories poussins, benjamins, minimes) les méthodes de base du Tir Sportif.

La discipline enseignée est le pistolet 10 mètres ou la carabine 10 mètres.

Les minimes peuvent également pratiquer le pistolet vitesse 5 cibles, pistolet 3/7, la carabine 3 positions et l'arbalète field.

à la carabine 50 m les tireurs sont licenciés ou non-licenciés mais pour les deux disciplines à 20 ans ils deviennent Elite

Les jeunes sont suivis par des entraineurs au bénéfice d'un diplôme Jeunesse et Sport.

Spécialistes dans diverses disciplines

Risques et dangers pour la santé

La pratique du tir dit sportif a beaucoup augmenté dans le monde depuis le début du XXe siècle, notamment les années 1980-1990, de même -corrélativement - que la vente d’armes à munitions sans poudre (pistolets et carabines à air comprimé notamment), ce qui explique une augmentation « épidémique »[9] et régulière des blessures (accidentelles ou non) par les armes à feu[10] mais aussi par les munitions d'arme à air comprimé, en particulier chez les enfants. Contrairement à une idée répandue, les armes à air comprimé modernes sont souvent assez puissantes pour assurer une pénétration intracrâniale et intracérébrale de leur munition[11],[12].

Outre le risque de blessures directe (notamment lors de la manipulation d'armes au domicile ou dans la nature[13], qui est source d'accidents assez fréquents chez les enfants[14],[9] parfois sérieuses ou mortelles[15], en particulier les blessures à la tête[16],[17]), la pratique du tir sportif peut induire, notamment en cas de pratique assidue :

Le respect des prescriptions de sécurité dans la manipulation des armes et munitions, la mise en place de bonnes pratiques de construction (aération, facilité de nettoyage) et de gestion du stand de tir (manipulation minimal des munitions toxiques ou utilisation de munitions alternatives non toxiques ou moins toxiques, utilisation de gants, de lunettes et protection auditive, lavage des mains, etc.) permettent de réduire une partie de ces risques[21]. Les métaux lourds n'étant pas biodégradables, des séquelles environnementales sont possibles et fréquentes autour des anciens stands de tir abandonnés[22],[23],[24].

Notes et références

  1. http://www.issf-sports.org/
  2. 1 2 TIR : histoire du tir aux Jeux Olympiques, sur olympic.org [PDF]
  3. Pierre Lagrue, Le Siècle olympique. Les Jeux et l'Histoire (Athènes, 1896-Londres, 2012), Encyclopaedia Universalis, (ISBN 978-2-85229-117-1, lire en ligne), p. Les jeux de Barcelone au jour le jour - 2 août
  4. Épreuves de tir sur olympic.org
  5. « L’enseignement du tir dans les écoles primaires de Passy », sur L’enseignement du tir dans les écoles primaires de Passy, (consulté en 2015)
  6. « memento arbalète »
  7. http://mlaic.org/
  8. http://mlaic.org/black-powder-shooting/disciplines/ liste des épreuves MLAIC
  9. 1 2 Ordog G], Wasserberger], Schatz I, Owens-Collins D, English K, Balasubramanian S, et al. Gunshot wounds in children under 10 years of age. A new epidemic. Am] Dis Child 1988;142:618-22
  10. Keck NJ, Istre GR, Coury DL, Jordan F, Eaton AP. Characteristics of fatal gunshot wounds in the home in Oklahoma: 1982-1983. Am J Dis Child 1988;142: 623-6
  11. Miner ME, CabreraJA, Ford E, Ewing-Cobbs L, AmlingJ. Intracranial penetration due to BB air riRe injuries. Neurosurgery 1986;19:952-4
  12. Johnson, N. A. (1997) Penetrating BB shot head wound in an asymptomatic 9-year-old girl: the ultimate teaching moment. The Journal of the American Board of Family Practice, 10(2), 125-130.
  13. Patterson PJ, Smith LR. Firearms in the home and child safety. AmJ Dis Child 1987;141:221-3
  14. Beaver BL, Moore VL, Peelet M, Haller JAJr, SmialekJ, Hill JL. Characteristics of pediatric firearm fatalities. J Pediatr Surg 1990;25 :97-1 00.
  15. Blocker S, Coin D, Chang H. Serious air rifle injuries in children. Pediatrics 1982;69:751-4.
  16. Ford EG, Senac MO Jr, McGrath N. It may be more significant than you think: BB air rifle injury to a child's head. Pediatr Emerg Care 1990;6:278-9
  17. Udayashankar, Y., & Kumar, M. P. (2010). Death due to airgun injury: a case report.
  18. Intoxication par le plomb, passeport santé
  19. Darling, C. T., & Thomas, V. G. (2003). The distribution of outdoor shooting ranges in Ontario and the potential for lead pollution of soil and water. Science of the Total Environment, 313(1), 235-243 (résumé).
  20. Ross-Winslow, D. (2013). Human dimensions of lead in the environment from ammunition and fishing tackle (Thèse de Doctorat, Université d'Etat du Colorado. PDF, 164 pages
  21. Sorvari, J., Antikainen, R., & Pyy, O. (2006). Environmental contamination at Finnish shooting ranges—the scope of the problem and management options. Science of the Total Environment, 366(1), 21-31 (résumé).
  22. Minna-Liisa Rantalainen, Minna Torkkeli, Rauni Strömmer, Heikki Setälä (2006) Lead contamination of an old shooting range affecting the local ecosystem — A case study with a holistic approach ; Science of The Total Environment, Volume 369, Issues 1–3, 1 October 2006, Pages 9–108
  23. Schulz, J. H., Millspaugh, J. J., Washburn, B. E., Wester, G. R., Lanigan, J. T., & Franson, J. C. (2002) Spent - shot availability and ingestion on areas managed for mourning doves. Wildlife Society Bulletin 30 , 112 – 120.
  24. Rattner, B. A., Franson, J. C., Sheffie ld, S. R., Goddard, C. I., Leonard, N. J., Stang, D., & Wingate, P. J. (2008). Sources and implications of lead ammunition and fishing tackle on natural resources ; Technical Review n°08 - 01

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

This article is issued from Wikipedia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.